SAP s’offre l’identification des identités clients de Gigya

SAP a annoncé l’acquisition de Gigya, société spécialisée dans l’identification des identités des clients et de la gestion d’accès.

La firme de Walldorf se renforce dans la sécurité et en particulier dans une branche particulière, la gestion des identités et des accès des clients ou CIAM (Customer Identity and Access Management). Pour cela, elle vient d’acquérir Gigya, société israélienne fondée en 2006.

Elle propose une plateforme de CIAM as a service permettant aux entreprises de différents secteurs de fournir des solutions de connexion et d’authentification par les clients. Dans ce domaine les choses ont évolué, nous expliquait récemment Andrea Rus, directeur des ventes dans le bureau de Gigya à Paris. « Les clients ne veulent plus répondre à une vingtaine de questions avant de s’inscrire, les remontées d’informations se font maintenant via les réseaux sociaux, la biométrie, les QR Code », constate le responsable. La plateforme comprend également une capacité de collection de données pour créer un service de gestion de profils et des consentements, différents selon les pays. Gigya gère actuellement 1,3 milliard d’identités clients. Parmi les entreprises clientes, on trouve Bayer, Ferrari, la Croix-Rouge américaine, Speedo, Forbes, Fox, etc.

Une fusion avec la plateforme Hybris

Une fois finalisée l’opération, SAP prévoit de fusionner la plateforme de Gigya dans Hybris, la plateforme de e-commerce. La société israélienne est partenaire de Hybris depuis 2013. Carsten Thoma, président et co-fondateur de SAP Hybris explique, « Gigya apporte une richesse de compétences et d’expertises qui améliorera Hybris Profile ». Il ajoute, « la confiance des consommateurs est la clé pour la réussite des entreprises ». Du côté de Gigya, l’acquisition est « une étape essentielle pour la transformation digitale des entreprises, car les organisations vont pouvoir tirer partie des informations clients issues de plusieurs canaux, web, mobile et même l’Internet des objets ». La fertilisation croisée est aussi intéressante sur l’aspect conformité et la mise en place du RGPD (règlement général sur la protection des données) au sein des entreprises.

Sur le plan financier, le montant de l’opération n’a pas été dévoilé, mais la presse estime que SAP a payé 350 millions de dollars pour s’emparer de Gigya. Cette dernière avait séduit les investisseurs avec pas moins de 7 tours de table récoltant au total 104 millions de dollars. Parmi les investisseurs, on retrouve Adobe, Advance Publications, Benchmark, Common Found, DAG Ventures, First Round Capital, Greenspring, Intel Capital, Mayfield Fund et Vintage Investment Partners.

 

Auteur : Jacques Cheminat

Journaliste pendant 15 ans sur les thématiques, télécoms, réseaux, datacenter, stockage, sécurité, virtualisation, etc..., j'ai choisi d'ouvrir ce blog pour écrire sur tous les sujets IT, les tendances et mes humeurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s