Database 18c : Oracle chasse l’erreur humaine et les menaces

Larry Ellison a présenté lors de la première journée d’Openworld, la dernière version de sa base de données 18c. Elle est orientée vers l’automatisation et la sécurité.

A l’occasion de la grande messe d’Oracle, Openworld, le CTO de la firme a livré les premières annonces et notamment son produit phare, la base de données. Pour Larry Ellison, la plaie des responsables IT est les interruptions de service notamment pour des raisons humaines. « Si vous supprimez la variable humaine, vous éliminez les erreurs humaines », explique le dirigeant en ajoutant un parallèle avec son jet, « mon pilote automatique calcule ma route beaucoup mieux que moi ».

Un mix IA et sécurité pour piloter et protéger la base données

D’où l’idée d’intégrer de l’apprentissage automatique et des fonctions de cybersécurité au sein de l’offre Database 18c. Cette association doit corriger le système de base de données sans attendre l’intervention humaine et nécessitant un arrêt du service pour implémenter un patch.

Et Larry Ellison de rappeler, « les pires vols de données dans l’histoire ont eu lieu après la disponibilité d’un patch. Ces correctifs n’ont pas été appliqués, comment est-ce possible ? ». Le patron se réfère ici à Equifax, société américaine d’évaluation de crédit, qui s’est vu dérober plus de 143 millions de données personnelles. Il est donc essentiel de « se diriger vers une automatisation complète ». Les conférenciers d’Openworld resteront néanmoins sur leur faim en ce qui concerne les détails sur l’offre de sécurité. Oracle devrait donner plus d’informations dans les prochains jours.

Sur l’aspect machine learning, Larry Ellison avait dévoilé cette intégration dès les résultats trimestriels de la firme de Redwood Shores. La promesse de l’autonomie est d’améliorer le provisioning, les patchs et un paramétrage à la volée. Les performances sont également au rendez-vous sur la partie OLTP : Accès plus rapide aux systèmes in-memory, un traitement des données IoT amélioré, support de la NVRAM (mémoire persistante). La partie analytique n’est pas oubliée : requêtage accéléré (100 x), de nouveaux algorithmes, etc. Le CTO veut rassurer les administrateurs de base de données qui pourraient, avec l’automatisation voir leur travail disparaître. Il n’y aura pas de suppressions de postes, car ce personnel dispose d’une compétence de haut niveau et peut évoluer vers la sécurité, assure le dirigeant.

Moins coûteux qu’AWS

Bien sûr pas d’évolution sans une pique contre le concurrent, AWS. Oracle annonce que database 18c divise les coûts de moitié par rapport à Amazon Web Services. La comparaison ne s’arrête pas à la simple considération financière, mais s’étend aux performances. Selon Oracle, sa base de données est plus rapide face à Redshift d’Amazon. Elle revendique aussi un engagement de disponibilité de 99,995%, alors qu’Amazon n’intègre pas dans sa garantie de disponibilité les interruptions de service pour la maintenance planifiée. Larry Ellison lance un brin provocateur, « allez lire la clause 61 du contrat…ils ne comptent pas quand votre service est interrompu pour différentes raisons ».

Database 18c sera disponible au mois de décembre prochain en version on premise, sur le Cloud d’Oracle ou sur le Cloud du client. La version OLTP sera disponible en juin 2018.

Auteur : Jacques Cheminat

Journaliste pendant 15 ans sur les thématiques, télécoms, réseaux, datacenter, stockage, sécurité, virtualisation, etc..., j'ai choisi d'ouvrir ce blog pour écrire sur tous les sujets IT, les tendances et mes humeurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s