Avec Pixelbook, Google rêve d’un avenir premium dans les PC hybrides

En dévoilant le Pixelbook, Google entend bien bousculer le marché des PC haut de gamme, mêlant ordinateur et tablette. Il vient taquiner Apple et Microsoft dans ce secteur.

La soirée d’hier était sans conteste celle de Google. La firme américaine a dévoilé plusieurs terminaux : une nouvelle enceinte (Home Max), les smartphones Pixel 2 et Pixel 2 XL (où la prise jack est supprimée), des écouteurs Pixel Buds (intégrant la traduction en temps réel de plus de 40 langues).

Mais la star de l’évènement était le Pixelbook. Google monte en gamme sur les PC tournant sur Chrome OS. Le Pixelbook est un PC hybride où l’écran se transforme en tablette. Il est doté d’un écran rotatif de 12,3 pouces avec une définition QHD (2400 x 1600 pixels). Côté performance, il intègre les puces Core i5 et i7 d’Intel, jusqu’à 16 Go de RAM et jusqu’à 512 Go de stockage SSD. Sur la partie connectique et connectivité, on recense le support du WiFi, Bluetooth, 2 ports USB type C, une prise audio. A noter que le Pixelbook est capable de s’appairer automatiquement avec un smartphone Pixel 2 pour surfer en 4G en cas d’absence de couverture WiFi. Le PC hybride promet une autonomie de 10 heures pour un poids maîtrisé d’environ 1 kg. Enfin, Google propose un stylet spécifique à 99 dollars.

Concurrencer Apple et Microsoft

Avec un prix allant de 1000 à 1700 dollars, Google ne laisse pas de doute sur son ambition : concurrencer Apple, Microsoft et même HP dans le marché du PC haut de gamme. Un changement de braquet pour la firme de Mountain View pour sortir les Chromebooks des marchés de niche où ils étaient positionnés (éducation et administration).

Elle entend bien s’ouvrir les portes des entreprises et bouter les notebooks et autres PC transformables. Pour cela, elle mise sur une forte intégration de son environnement. On pense notamment aux récentes passerelles établies entre Chrome OS et les applications Android, ou les services Cloud comme G Suite. De même, le machine learning va être de plus en plus présent. Seul regret, le Pixelbook n’est disponible dans un premier temps qu’aux États-Unis.

Un défi sur un marché épargné

Reste que le défi est de taille pour Google, le parc du haut de gamme est dominé par le duo Mac OS et les dispositifs sous Windows. Si Apple ne va pas jouer la guerre des prix, Microsoft et les constructeurs comme HP, Lenovo ou Dell pourraient s’aligner sur les tarifs de Google pour l’empêcher de gagner des parts de marché. Selon les analystes, le marché des PC est en déclin depuis plusieurs années, mais le secteur des 2 en 1 et les notebooks fins tirent leur épingle du jeu.

 

 

Auteur : Jacques Cheminat

Journaliste pendant 15 ans sur les thématiques, télécoms, réseaux, datacenter, stockage, sécurité, virtualisation, etc..., j'ai choisi d'ouvrir ce blog pour écrire sur tous les sujets IT, les tendances et mes humeurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s