L’antivirus Kaspersky a-t-il permis aux pirates russes de voler la NSA ?

Selon la presse américaine, la NSA aurait été victime d’un vol des documents secret défense via le piratage de l’ordinateur personnel de l’employé d’un sous-traitant. Des espions russes se seraient appuyés sur l’antivirus Kaspersky.

Complot ou preuve supplémentaire. Dans le conflit qui oppose le gouvernement américain et la société Kaspersky, les révélations du Wall Street Journal apportent un éclairage nouveau sur l’affaire. En effet, le quotidien explique selon des sources anonymes que des documents classifiés de la NSA ont été subtilisés à l’agence via le PC d’un employé d’un sous-traitant.

Il avait téléchargé des documents classifiés sur son PC personnel pour travailler de chez lui. Les espions russes sont pointés du doigt et ils auraient utilisé l’antivirus de Kaspersky, présent sur le PC, pour perpétrer leur méfait. L’antivirus scannant les fichiers et les documents à la recherche de menaces, ils auraient ainsi été alertés du caractère confidentiel des données.

Au sein des documents dérobés, il y avait des outils de la NSA pour exploiter des vulnérabilités et pirater à son tour différents systèmes et réseaux. Cette affaire n’est pas sans rappeler les révélations des Shadow Brokers en août 2016 sur les différents logiciels d’espionnage de la NSA. Dans le cas dévoilé par le Wall Street Journal, le vol aurait eu lieu en 2015 et n’a été découvert qu’au début de cette année.

La théorie du complot pour Kaspersky

La NSA n’a pas commenté les informations de la presse. Par contre, Kapsersky directement mis en cause a réagi rapidement en criant à la théorie du complot, comme on peut le lire dans un tweet d’Eugène Kaspersky. Dans un communiqué, la société explique, « Kaspersky Lab n’a reçu aucune preuve justifiant l’implication de l’entreprise dans l’incident allégué par le Wall Street Journal ».

Le torchon brûle depuis plusieurs mois entre Kaspersky et les autorités américaines. Ces dernières veulent écarter les solutions de sécurité de la firme russe des contrats militaires. Elles conseillent même à toutes les entreprises américaines de se détourner des produits Kaspersky. Selon le gouvernement Trump, la firme russe collaborerait étroitement avec les autorités russes. Faux rétorque Eugène Kaspersky, qui a même été jusqu’à proposer de livrer le code source de son antivirus comme preuve de bonne foi.

Photo credit: mikemacmarketing via Visual hunt /  CC BY

 

Auteur : Jacques Cheminat

Journaliste pendant 15 ans sur les thématiques, télécoms, réseaux, datacenter, stockage, sécurité, virtualisation, etc..., j'ai choisi d'ouvrir ce blog pour écrire sur tous les sujets IT, les tendances et mes humeurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s