Broadcom rêve de Qualcomm pour 100 milliards de dollars

Va-t-on assister à la plus grande opération de fusion-acquisition dans le domaine des semi-conducteurs ? Selon les médias américains, Broadcom envisage de déposer une offre de rachat sur Qualcomm.

Bloomberg a lancé la rumeur vendredi matin en citant des sources proches du dossier. Broadcom pourrait débourser 70 dollars par action, soit une acquisition de Qualcomm estimée à 100 milliards de dollars. Les discussions en sont à leur début rappelle l’agence de presse et rien n’indique que cette opération arrive à son terme. De son côté, le Wall Street Journal précise que l’offre pourrait être formalisée ce week-end.

Si ce mouvement capitalistique se concrétise, il s’agira de la plus grande fusion dans le secteur de la fabrication de puces et confirme les grandes manœuvres dans la mobilité. On se souvient que Softbank a mis 29 milliards de dollars sur la table pour s’emparer d’ARM Holdings. Qualcomm est aussi une référence dans la mobilité. Détenteur du brevet sur le CDMA, la firme du Dr Jacobs a su devenir incontournable pour la connectivité cellulaire au sein des terminaux mobiles. En 2017, Qualcomm a décidé de s’offrir NXP pour 38 milliards de dollars. Une opération toujours soumise à l’approbation des instances réglementaires.

Broadcom, un géant insatiable des semi-conducteurs

Mais dans sa réussite, Qualcomm a rencontré un grain de sable : Apple. Une bataille juridique oppose les deux acteurs pour des questions de surfacturation de plusieurs milliards de dollars des composants pour les iPhone.

Du côté de Broadcom, son appétit est insatiable. Il a commencé à bousculer le monde des semi-conducteurs en rachetant Avago Technologies en 2016 pour 37 milliards de dollars. Récemment, la firme singapourienne avait annoncé l’acquisition de Brocade, toujours sous approbation réglementaire. Pour mieux s’implanter aux États-Unis, Broadcom a décidé cette semaine de déménager son siège social à San Jose en Californie

Si cette acquisition se finalise, la nouvelle société, ainsi créée, deviendrait le 3ème fabricant de puces derrière Intel et Samsung Electronics. L’opération sera analysée avec intérêt par les régulateurs des différents pays.

Photo credit: Stratageme.com via Visualhunt.com /  CC BY-NC-SA

 

Auteur : Jacques Cheminat

Journaliste pendant 15 ans sur les thématiques, télécoms, réseaux, datacenter, stockage, sécurité, virtualisation, etc..., j'ai choisi d'ouvrir ce blog pour écrire sur tous les sujets IT, les tendances et mes humeurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s