Cloud : AWS ouvre sa région Paris

Quelques jours après Microsoft, AWS annonce l’ouverture de la région Paris pour ses offres IaaS. Elle comprend 3 datacenters dans la région parisienne.

« L’ouverture de la région Paris est une étape importante pour l’adoption du Cloud par les entreprises françaises », assure Boris Lecoeur, responsables des activités et des partenaires d’AWS en France. En juin dernier, le fournisseur de IaaS avait annoncé l’ouverture d’ici 2017 de datacenters en France. C’est chose faite. La région Paris se compose de 3 zones de disponibilité avec 3 datacenters basés dans la banlieue parisienne. « Les datacenters sont éloignés et ont été choisis selon des profils de risques. Ils disposent de plusieurs arrivées d’électricité, de réseaux, pour assurer une haute disponibilité et une redondance en cas de problème », précise Stephan Hadinger, responsable technique chez AWS France..

Il complète en signalant la présence de deux centres de transit différents pour assurer la connectivité entre les clients et AWS. De même, la solution de cache, Direct Connect va s’enrichir en 2018 avec des accords avec Equinix et Interxion. Par contre, la discrétion reste de mise chez AWS qui ne souhaite pas communiquer sur les hébergeurs de ses infrastructures, ni sur la localisation, ni sur la configuration.

Performance et conformité réglementaire

Les clients vont retrouver les services AWS sur la région Paris, EC2, S3, « les instances annoncées à Re : Invent basées sur les derniers processeurs Intel ou dédiées au traitement des données en mémoire (SAP HANA) sont disponibles ». Sur le plan tarifaire, « Paris sera un peu moins cher que Francfort », assure Boris Lecoeur. Avec l’ouverture de cette plaque régionale, AWS renforce ses partenariats avec des acteurs comme Accenture, Capgemini ou Cloudreach.

L’ouverture de datacenters en France répond surtout à une réponse aux inquiétudes des entreprises nationales sur la localisation des données. AWS indique dans sa communication une conformité de son offre avec le RGPD (Règlement général sur la protection des données) qui entre en vigueur en mai 2018.

Le duel à distance avec Microsoft

Ce lancement intervient quelques jours après l’annonce du pré-déploiement de l’offre Azure de Microsoft en France. Dans un blog, la firme de Redmond a indiqué que « La « preview » de Microsoft Azure en France est ouverte à tous les clients, partenaires et fournisseurs de logiciels du monde entier leur donnant la possibilité de déployer des services et de tester des charges de travail dans ces nouvelles régions d’Azure ». Parmi ces partenaires, on compte Cegid, Neoledge, ActiveEon et Xelya. La guerre et donc déclarée sur la France pour l’offre de IaaS entre Azure et AWS. Seul Google et sa plateforme Cloud reste absent de l’hexagone tout en ayant une présence européenne. On peut espérer un effet d’entraînement.

AWS et Microsoft n’arrivent pas en terrain conquis. La France comprend des opérateurs actifs en matière de Cloud public : OVH, Outscale (propriété de Dassault Systèmes), Ikoula, sans oublier les opérateurs télécoms comme Orange ou SFR Business Team. Le marché du IaaS en France va donc devenir plus concurrentiel avec des entreprises de plus en plus tournées vers une approche hybride du Cloud.

Crédit Photo: D.R

Auteur : Jacques Cheminat

Journaliste pendant 15 ans sur les thématiques, télécoms, réseaux, datacenter, stockage, sécurité, virtualisation, etc..., j'ai choisi d'ouvrir ce blog pour écrire sur tous les sujets IT, les tendances et mes humeurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s