IBM ressuscite financièrement après 6 ans de coma

Le valétudinaire IBM n’est pas encore sorti d’affaire, mais les résultats du 4ème trimestre 2017 montre pour la première fois une croissance du chiffre d’affaires depuis près de 6 ans. Les mainframe, le cloud, la sécurité et l’informatique cognitive participent à ce renouveau.

+3,6 % de croissance du chiffre d’affaires, c’est peut-être un détail pour vous, mais pour IBM cela veut dire beaucoup. Depuis 2012 et pendant 22 trimestres successifs, Big Blue a affiché des résultats financiers en baisse. L’entreprise américaine a subi de plein fouet les mutations technologiques et a mis du temps à se réorienter et à se réorganiser. Le 4ème trimestre est donc à marquer d’une pierre blanche avec un chiffre d’affaires de 22,5 milliards de dollars soit une augmentation de 3,6% sur un an.

Pas de quoi rassuré les analystes financiers qui constatent une perte nette de plus d’1 milliard de dollars contre un bénéfice de 4,5 milliards de dollars un an auparavant. La firme a dû provisionné une charge exceptionnelle de 5,5 milliards de dollars en raison du changement de la politique fiscale américaine.

Cloud en forme et mainframe en expansion

Pour expliquer les bons résultats trimestriels, IBM met en avant les performances de ses « fondamentaux stratégiques » à savoir le mainframe, le cloud, la sécurité et l’informatique cognitive à travers Watson. Cet ensemble a contribué à hauteur de 46% aux revenus globaux d’IBM soit une progression de 1 point sur un an.

Dans le détail, le cloud affiche 5,5 milliards de dollars de revenus en hausse de 27%. Si on ajoute l’ensemble des offres « as a service » de la firme d’Armonk, comprenant les infrastructures et les applications, le revenu total du cloud est évalué à 10 milliards de dollars. L’activité sécurité profite d’un environnement favorable et a vu sur 1 an son revenu plus que doubler pour atteindre 1,5 milliard de dollars.

Mais la star des résultats pour certains analystes est sans conteste le mainframe. Maintes fois enterré, il retrouve une énième jeunesse. Le lancement du z14 à l’été 2017 a été un succès et a participé à la hausse de 70% des ventes de systèmes z.

Watson se cherche encore

Il reste encore quelques incertitudes chez les analystes. Ainsi sur l’analytique, le chiffre d’affaires a progressé seulement de 6%. Une faiblesse laissant penser qu’IBM a du mal à valoriser sa plateforme d’informatique cognitive Watson. Les responsables de Big Blue ont convenu avoir été déçus par la performance de certaines offres analytiques, tout en soulignant la vitalité de Watson dans les métiers de la santé, des services financiers et de l’Internet des objets.

Photo credit: dvanzuijlekom on Visualhunt.com / CC BY-SA

Auteur : Jacques Cheminat

Journaliste pendant 15 ans sur les thématiques, télécoms, réseaux, datacenter, stockage, sécurité, virtualisation, etc..., j'ai choisi d'ouvrir ce blog pour écrire sur tous les sujets IT, les tendances et mes humeurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s