Les serveurs Dell EMC trompent Intel en embrassant les Epyc d’AMD

Dell EMC fait quelques infidélités à Intel en proposant des serveurs avec des processeurs AMD Epyc. Technologies et prix attractifs sont au programme.

Avec 98% du marché des datacenters, Intel domine l’écosystème des serveurs. Mais des alternatives existent et notamment les puces AMD. Plusieurs constructeurs ont déjà tenté l’aventure et notamment Dell. « Nous avions ouvert la porte avec la 11ème génération de serveurs en accueillant des Opteron très efficaces pour le calcul haute performance (HPC) », se souvient Jean-Sébastien Volte, brand manager des offres serveurs et réseaux chez Dell EMC. AMD a connu ensuite quelques difficultés avant de revenir sur le marché des datacenters avec les processeurs Epyc, présentés en 2017.

3 serveurs PowerEdge sous Epyc

Ces puces sont gravées en 14 nm. Sur les spécifications, les CPU Epyc affichent 8 canaux de DDR4 2667 MHz, la capacité de gérer 2 To de RAM, soit un maximum de 64 cœurs, 128 threads et 4 To de RAM par serveur biprocesseur. Le lien entre les processeurs se fait à 152 Go/s. Il intègre par ailleurs 128 lignes PCI Express permettant d’assurer des communications à très haute vitesse avec les périphériques externes et notamment le stockage flash NVMe. Cette architecture fait d’Epyc un concurrent sérieux face au Xeon d’Intel.

Ce retour d’AMD est acté par le lancement de 3 serveurs de la gamme PowerEdge : le R 7425, le R 7415 et le R 6415. Le premier, un serveur 2U bi-socket, est orienté haut de gamme à destination des utilisateurs exigeants en matière de performance et de calcul intensif, « on peut y adjoindre des GPU pour adresser des besoins gourmands en calcul comme l’intelligence artificielle, le machine et le deep learning », constate Jean-Sébastien Volte. Les R 7415 (2U monoprocesseur) et R 6415 (1U monoprocesseur) s’adressent des usages de cloud hybride, de SDS (Software Defined Stroage) ou des bases de données, avec des exigences de performances importantes. Le responsable rappelle, « les trois serveurs gardent les mêmes bases des PowerEdge 14ème génération à savoir IDRAC 9, les éléments de sécurité, la prise en charge du 25 Gbit Ethernet, etc. ».

TCO en baisse de 20% et une alternative à Intel

Si les aspects techniques sont importants, Dell EMC entend bien vendre les serveurs PowerEdge sous AMD avec une promesse de tarif attractif. S’il est difficile de faire des comparaisons, le constructeur estime que sur les serveurs mono et bi-processeurs AMD (dans une configuration 4 nœuds VSAN ready), le TCO est moindre de 20% par rapport à un serveur Intel Xeon. « En matière de licence sur la virtualisation, l’option mono ou bi-socket peut réduire sensiblement le TCO », rajoute Jean-Sébastien Volte.

Dell EMC sans l’avouer profite également d’une fenêtre de tir opportune. Avec l’affaire des failles Meltdown et Spectre, la confiance dans les processeurs Intel a été un peu entamée. Les volte-face sur les correctifs ont agacé pas mal de gens qui peuvent trouver dans les serveurs sous AMD Epyc une véritable alternative. D’autres constructeurs se sont déjà positionnés avec des serveurs sous Epyc. HPE a lancé en 2017, le CloudLine CL3150, à destination du marché cloud. On peut également citer Asus, Gygabyte, Supermicro et Tyan.

Auteur : Jacques Cheminat

Journaliste pendant 15 ans sur les thématiques, télécoms, réseaux, datacenter, stockage, sécurité, virtualisation, etc..., j'ai choisi d'ouvrir ce blog pour écrire sur tous les sujets IT, les tendances et mes humeurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s