Bisbilles autour du contrat cloud du Pentagone

La signature d’un contrat estimé à près d’1 milliard d’euro pour la migration du Pentagone vers le cloud a été fortement critiqué. Accusé de favoriser AWS, le Département de la Défense a fortement révisé ce contrat.

En fin de semaine dernière, l’intégrateur Rean se vantait d’avoir gagné un contrat avec le Département de la Défense pour l’aider à migrer vers le cloud. Cet accord est estimé à 950 millions de dollars. Mais le choix du prestataire n’a pas été du goût de la concurrence qui s’est empressée de critiquer ce choix et de menacer d’une action judiciaire.

Au cœur du problème, Rean est un partenaire d’AWS. Ensemble, ils ont déjà gagné le contrat cloud pour la CIA en 2013. Un marché qui avait déjà fait couler beaucoup d’encre et évalué à 600 millions de dollars. Mais ce qui agace encore plus les rivaux d’Amazon dans le contrat avec le Pentagone, c’est que le fournisseur de cloud n’a pas encore été choisi. Un non-sens, alors que Rean a été choisi pour préparer la migration des systèmes de la Défense.

Oracle râle, le DoD rabote le contrat

Oracle est monté au créneau en déposant une réclamation auprès du Government Accountability Office. La firme de Redwood Shores a qualifié ce marché, d’abus flagrant et que la procédure comportait des zones d’ombres. Pour finalement expliquer que Rean est un cheval de Troie d’AWS et qu’il y a donc un conflit d’intérêt.

Sensible aux différentes critiques, le Département de la Défense a révisé largement le montant du contrat avec Rean. Il ne s’agit plus de 950 millions de dollars, mais de 65 millions de dollars. Le dirigeant de l’intégrateur, Sekhar Puli, avoue sa surprise à nos confrères du Washington Post, « je n’ai eu personne à ce sujet. Sur mon contrat, il est écrit 950 ; Si cela doit changer, le contrat doit être révisé ». Il en profite pour balayer les critiques sur sa proximité avec AWS : « il y a une perception que ce contrat est un contrat Amazon, mais ce n’est pas vrai. Les termes du contrat ont été formulés pour qu’il puisse fonctionner avec n’importe quels fournisseurs ».

La migration vers le cloud est une priorité stratégique pour le Pentagone. Elle doit permettre à l’institution d’innover plus rapidement et de ne pas être à la traîne par rapport à d’autres pays comme la Chine.

Photo credit: mariordo59 on Visual Hunt /  CC BY-SA

Auteur : Jacques Cheminat

Journaliste pendant 15 ans sur les thématiques, télécoms, réseaux, datacenter, stockage, sécurité, virtualisation, etc..., j'ai choisi d'ouvrir ce blog pour écrire sur tous les sujets IT, les tendances et mes humeurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s