La France n’est plus propice au cloud ?

Une étude menée par BSA montre que la France perd 3 places en 2 ans en matière de cloud et plus particulièrement sur les politiques relatives au cloud. Une sanction pour un cadre législatif inchangé et une stratégie cloud floue.

La BSA (Business Software Alliance) regroupant l’ensemble des éditeurs de logiciel a publié le millésime 2018 de son « Global Cloud Computing Scorecard ». Ce classement réalisé au niveau mondial évalue le niveau de préparation des pays à l’adoption et la croissance des services de cloud. Cette étude s’appuie sur différents critères allant de la protection des données, à la réglementation commerciale en passant par le développement de l’Internet haut débit ou l’état de la cybercriminalité.

Le palmarès 2018 a été un peu bouleversé par rapport à 2016. L’Allemagne devient le numéro un (un bond de 2 places) en affichant de bons scores dans toutes les catégories. L’étude salue notamment une réglementation forte en matière de protection des données. Le Japon descend de son piédestal en arrivant en seconde position, les efforts sur la confidentialité des données sont salués, mais ils doivent se poursuivre. Idem pour les Etats-Unis qui rétrogradent à la troisième place, elles payent une législation diaphane en matière de protection des données. On notera le bond de 5 places du Royaume-Uni qui malgré le Brexit va appliquer le RGPD et à renforcer sa législation sur la cybercriminalité.

La France entre complexité réglementaire et stratégie floue

Et la France ? L’hexagone a trébuché de la 5ème place à la 8ème place. L’Australie et Singapour profitent de cette faiblesse pour s’adjuger la 5ème et 6ème place. Pourquoi une telle dégringolade ? A regarder ce qui sépare la France de l’Allemagne, il n’y a pas tellement de différence. Pourtant dans le détail, on constate que la France paye l’inertie et la lourdeur de sa législation sur la protection des données personnelles. L’accent est mis notamment sur le chapitre IV de la loi de 1978 Informatique et Libertés imposant des formalités trop complexes pour autoriser le traitement des données. Ce point devrait trouver une solution avec le toilettage de la loi pour se mettre en conformité au RGPD.

Un autre point coûte des places à la France, « Il n’y a pas de politique gouvernementale claire et complète, ni de stratégie pour le cloud computing en France, bien que la France ait investi massivement (au travers de son fonds souverain) pour supporter plusieurs fournisseurs de services cloud locaux », explique le rapport sur la France. On pourra se satisfaire que l’Hexagone arrive en 2ème position sur les questions de cybersécurité, la publication d’un document sur la stratégie sur la cybersécurité de la France en 2015 et les efforts de l’ANSSI pour la certification de solutions de sécurité.

Crédit Photo : D.R

Auteur : Jacques Cheminat

Journaliste pendant 15 ans sur les thématiques, télécoms, réseaux, datacenter, stockage, sécurité, virtualisation, etc..., j'ai choisi d'ouvrir ce blog pour écrire sur tous les sujets IT, les tendances et mes humeurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s