AWS, victime collatérale de la colère de Trump contre Amazon ?

Donald Trump ne porte pas Jeff Bezos et Amazon dans son cœur et le fait savoir dans plusieurs tweets. Cette acrimonie pourrait desservir AWS en pleine discussion avec le Pentagone pour obtenir un contrat cloud de plusieurs milliards de dollars.

Amazon ne paye pas suffisamment la Poste américaine et le Washington Post véhicule des fausses informations, les tweets de Donald Trump à l’encontre de l’empire de Jeff Bezos sont toujours aussi lapidaires. Le Président des Etats-Unis avait déjà dégainé une première salve de tweet s’interrogeant sur le peu de taxes payées par Amazon, provoquant une baisse sensible de l’action de la firme américaine.

Mais l’ire présidentielle pourrait avoir un impact sur les activités cloud d’Amazon. En effet, le Département de la Défense mène un appel d’offres pour basculer dans le cloud public. Un marché estimé à une dizaine de milliards de dollars et pour lequel AWS part favori. Le Pentagone souhaite attribuer l’ensemble des services cloud à un seul fournisseur. Etant donné la domination d’Amazon Web Services sur le marché IaaS, les concurrents comme Microsoft ou Oracle estiment que l’affaire est pliée d’avance. La firme de Redmond a indiqué, « nous croyons que la meilleure approche est celle qui exploite les innovations de plusieurs fournisseurs de services cloud. Par conséquent, nous sommes déçus d’apprendre aujourd’hui que le DOD, dans son projet de RFP sur le cloud, s’attache à une solution cloud unique ». Le Pentagone assure que la compétition est ouverte et revendique « 1089 commentaires de 46 fournisseurs, 2 associations et 3 agences gouvernementales ».

Le Congrès pinaille et Oracle chouine

A priori, le ministère de la Défense est indépendant pour choisir son fournisseur. Cependant Donald Trump pourrait s’inviter dans le débat et faire capoter le projet, selon Vanity Fair. Il n’interviendra pas directement, mais déjà le Congrès s’est ému des lamentations des concurrents et a demandé des explications au Pentagone sur le choix d’un cloud unique. Dans le cadre de la discussion budgétaire (qui a vu la ratification du Cloud Act), les parlementaires ont également sollicité le département de la Défense pour justifier sa stratégie et sa décision d’achat en matière de cloud. Le contrat est prévu pour 2 ans reconductible pour une durée maximale de 10 ans. Ces demandes parlementaires peuvent retarder la décision du DoD.

Les concurrents sont par ailleurs à la manœuvre. La co-CEO d’Oracle, Safra Catz, était invité à dîner à la Maison-Blanche en compagnie de Peter Thiel, fondateur de Paypal et Palantir. La dirigeante s’est plainte de la probable victoire d’Amazon sur le contrat du Pentagone. Diplomate, Donald Trump a souhaité que la compétition soit juste. Un porte-parole a ensuite précisé que le Président n’interférerait pas dans ce marché. A suivre…

Photo credit: Gage Skidmore on Visualhunt /  CC BY-SA

Auteur : Jacques Cheminat

Journaliste pendant 15 ans sur les thématiques, télécoms, réseaux, datacenter, stockage, sécurité, virtualisation, etc..., j'ai choisi d'ouvrir ce blog pour écrire sur tous les sujets IT, les tendances et mes humeurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s