Flash disparaît presque du web

L’utilisation de Flash d’Adobe au sein du web est passée sous la barre des 5% en 2018. Sa part de marché était de 28,5% en 2011.

Peut-on dire que Steve Jobs a eu la peau de Flash ? Probablement. On se souvient d’une tribune en 2010 où le patron d’Apple livre un véritable réquisitoire contre la technologie d’Adobe. Propriétaire, instable, peu performant et pas sécurisé, inadapté aux écrans tactiles, les critiques pleuvent sur Flash. On apprendra beaucoup plus tard que derrière cette mise à mort technologique se cachait un problème relationnel entre Jobs et le CEO d’Adobe à l’époque, Shantanu Narayen. Continuer à lire … « Flash disparaît presque du web »

Facebook mise sur ses propres puces pour l’IA

Une offre d’emploi postée sur Facebook subodore que le réseau social constitue une équipe pour créer ses propres processeurs. Ces puces serviront notamment dans les solutions d’intelligence artificielle.

Des vents contraires souffleraient-ils sur les spécialistes des semi-conducteurs ? Après Apple et Google, Facebook envisage de se lancer dans l’aventure des processeurs. Selon Bloomberg, le réseau social a publié une annonce qui laisse peu de place au doute. La firme de Menlo Park recherche un ingénieur spécialisé dans les ASIC (circuit intégré) et les FPGA (puce reprogrammable). L’heureux ou heureuse élu doit être capable de gérer de bout en bout l’architecture et le design, les firmwares, les drivers des SoC/ASIC. Continuer à lire … « Facebook mise sur ses propres puces pour l’IA »

Une messagerie sécurisée made in France pour le gouvernement

Dans sa volonté de sécuriser au maximum les échanges entre ministères, la France planche sur une messagerie instantanée sécurisée similaire à WhatsApp ou Telegram. Des tests sont en cours.

La semaine dernière, le secrétaire d’Etat au numérique, Mounir Majhoubi avait vendu la mèche à la radio en indiquant, « « nous travaillons à une messagerie sécurisée publique qui ne sera pas dépendante d’offres privées ». Pour discuter en toute sécurité, les hauts fonctionnaires et le gouvernement utilisent aujourd’hui des solutions de type WhatsApp ou Telegram. Avantage de ces deux plateformes, les communications sont chiffrées de bout en bout, mais inconvénient elles ne sont créées et contrôlées par des sociétés américaines ou russes. Il y a mieux en matière de souveraineté numérique. Continuer à lire … « Une messagerie sécurisée made in France pour le gouvernement »

L’IA, un deus ex machina pour Facebook et Zuckerberg ?

Devant les élus américains, Mark Zuckerberg a certes fait acte de contrition sur l’affaire Cambridge Analytica, mais il a surtout promu l’intelligence artificielle pour résoudre les problèmes. Petit hic, la méthode et le calendrier n’ont pas été donnés.

Le fondateur et patron de Facebook avait bien préparé son audition devant la commission sénatoriale. Pendant 5 heures, Mark Zuckerberg a été passé au grill après le scandale Cambridge Analytica, une société anglaise, qui a réussi à siphonner plus de 87 millions de profils Facebook pour influencer la campagne électorale américaine. Lors de son grand oral, le jeune milliardaire a fait acte de contrition, mais repousse toute idée de régulation. « Je ne suis pas sûr que nous ayons besoin d’une loi », répond-il à la question de savoir s’il serait prêt à défendre une loi protégeant la vie privée des moins de 16 ans. Continuer à lire … « L’IA, un deus ex machina pour Facebook et Zuckerberg ? »

AWS, victime collatérale de la colère de Trump contre Amazon ?

Donald Trump ne porte pas Jeff Bezos et Amazon dans son cœur et le fait savoir dans plusieurs tweets. Cette acrimonie pourrait desservir AWS en pleine discussion avec le Pentagone pour obtenir un contrat cloud de plusieurs milliards de dollars.

Amazon ne paye pas suffisamment la Poste américaine et le Washington Post véhicule des fausses informations, les tweets de Donald Trump à l’encontre de l’empire de Jeff Bezos sont toujours aussi lapidaires. Le Président des Etats-Unis avait déjà dégainé une première salve de tweet s’interrogeant sur le peu de taxes payées par Amazon, provoquant une baisse sensible de l’action de la firme américaine. Continuer à lire … « AWS, victime collatérale de la colère de Trump contre Amazon ? »

Recrutement en cybersécurité : pensez gamer !

Selon McAfee, les entreprises cherchant des spécialistes en cybersécurité devraient se tourner vers les gamers, des candidats au profil intéressant.

L’éditeur a mené une étude auprès de 950 responsables de la sécurité et pour 78% d’entre eux, la jeune génération, celle qui a grandi avec les jeux vidéo, sont les meilleurs candidats pour les postes dans la cybersécurité. Mieux, le rapport suggère que les gamers, c’est-à-dire ceux impliqués et immergés dans les compétitions en ligne, sont les meilleurs profils. 92% des sondés pensent que le jeu offre une expérience et des compétences essentielles pour chasser les menaces de cybersécurité. Ces valeurs sont : la logique, la persévérance, comprendre comment aborder les adversaires. Enfin, trouver de nouvelles pistes d’embauches est apprécié par les répondants. Continuer à lire … « Recrutement en cybersécurité : pensez gamer ! »

Les ransomwares ont coûté 600 K€ aux entreprises françaises

Si les ransomware sont rémunérateurs pour les cybercriminels, ils ont un coût pour les entreprises. En France, la facture s’élève en moyenne à 600 000 euros. Par contre, elles sont parmi celles qui payent le moins les rançons.

SentinelOne a mené une étude internationale sur l’impact des ransomwares sur les entreprises. Différents pays sont représentés dont la France avec un premier enseignement, l’activité des ransomwares a été forte pendant 2017 en passant de 52% à 59%. Autre indication, si l’attaque réussit à chiffrer des fichiers dans 53% des cas, l’impact est très limité car les sociétés disposent de sauvegardes pour remplacer les données corrompues. Elles ne sont que 3% à choisir de payer pour récupérer leurs données (11% aux Etats-Unis). Continuer à lire … « Les ransomwares ont coûté 600 K€ aux entreprises françaises »