Avec le projet Denali, Microsoft repense les SSD pour les datacenters cloud

A l’occasion de l’Open Compute Project Summit, Microsoft a dévoilé de nouvelles spécifications pour les SSD au sein des datacenters cloud.

La firme de Redmond s’intéresse au stockage et plus particulièrement aux SSD présents au sein des datacenters des grands acteurs du cloud. Dans le cadre de l’Open Compute Project (OCP) qui vise à adapter les équipements IT aux besoins des datacenters cloud, elle vient de présenter des spécifications repensant l’interface du firmware des SSD. Cette annonce a pour nom de code Denali, les plus anciens se souviendront que ce nom avait déjà été utilisé dans le cadre de SQL Server 2012. Continuer à lire … « Avec le projet Denali, Microsoft repense les SSD pour les datacenters cloud »

Avec Infinity Storage, Cloudian fédère fichiers et objets

Le spécialiste du stockage objet annonce le rachat d’Infinity Storage, expert du stockage fichier. L’objectif est de proposer une solution sans couture entre les deux mondes.

Devant l’afflux massif de données, les entreprises sont à la recherche de solutions de stockage capable de gérer les problématiques de sauvegarde, mais aussi du Big Data. Sur cette problématique, le stockage en mode objet commence à se faire un nom avec quelques sociétés emblématiques. Scality, créée par Jérôme Leucat, connaît une belle réussite. Mais il faut compter aussi sur Cloudian, créée en 2011 et qui vient de lever 25 millions de dollars (avec en plus une ligne de crédit de 100 millions de dollars). Continuer à lire … « Avec Infinity Storage, Cloudian fédère fichiers et objets »

Les datacenters de Microsoft en France : c’est parti

Après une phase de rodage, Microsoft a annoncé l’ouverture de ses datacenters en France. 3 sont situés dans la région parisienne et un à Marseille. La plupart des services cloud sont maintenant disponibles depuis la France.

Date avait été prise en mars 2018 pour ouvrir officiellement les datacenters de Microsoft en France. Délai respecté par la firme, après plusieurs semaines de test auprès de certains clients. Sa présence dans l’hexagone comprend 4 datacenters dont 3 sont basés en région parisienne et 1 à Marseille. Ils constituent 2 régions (France Centre et France Sud) supplémentaires dans le portefeuille Azure (qui en comprend 50 aujourd’hui). Continuer à lire … « Les datacenters de Microsoft en France : c’est parti »

Avec Agones de Google, Ubisoft se la joue Kubernetes

Google se lance dans l’hébergement de serveurs de jeux multijoueurs via un projet Open Source baptisé Agones et basé sur la plateforme d’orchestration de conteneurs, Kubernetes.

Dans ce cadre, la firme de Mountain View s’est associée avec l’éditeur français de jeux vidéo Ubisoft. Ce projet se définit comme « Open Source basé sur Kubernetes pour l’hébergement et la mise à l’échelle des serveurs dédiés aux jeux ». Habituellement, les éditeurs de jeux vidéo utilisent leur propre logiciel pour augmenter le nombre de serveurs de jeux. Une tâche difficile, longue et coûteuse explique Mark Mandel, développeur chez Google sur le blog de Cloud Platform.

Gérer la complexité des serveurs dédiés de jeux

Pour le spécialiste, les serveurs de jeux sont des systèmes très complexes, avec une durée de vie courte (quelques minutes ou quelques heures), nécessitant un gestionnaire de serveurs de jeux connecté à des services intermédiaires regroupant les joueurs en fonction d’un niveau de compétences similaires pour qu’une partie soit équilibrée. « Les serveurs de jeux dédiés ont également besoin d’une connexion directe aux process hébergeant les IP et les ports, plutôt que de passer par des équilibreurs de charge », écrit Mark Mandel.

Il ajoute, « ces jeux en temps réel sont extrêmement sensibles à la latence et un load balancer ne fait qu’en ajouter. De plus, comme tous les joueurs sont connectés à un serveur de jeu, ils partagent en même temps la simulation du jeu en mémoire, il est donc plus facile de les connecter à la même machine ».

Kubernetes pour simplifier et optimiser

 

C’est là qu’intervient le projet Open Source Agones, qui signifie en grec compétition ou regroupement. Il a pour objectif de supprimer la complexité décrite ci-dessus en fournissant à Kubernetes des capacités pour créer, exécuter, gérer et monter en charge des processus de serveurs de jeux dédiés directement dans les clusters managés par Kubernetes. Les développeurs peuvent s’appuyer sur les outils de la plateforme de gestion des clusters et des API, comme celle de Kubernetes pour connecter les serveurs intermédiaires avec Agones.

projet Agones

Le projet supporte par ailleurs les services liés aux jeux, comme les marketplace, les inventaires ou la gestion des comptes. En hébergeant ces services sur la même plateforme que le serveur dédié, les développeurs voient leur travail faciliter en réduisant les besoins de connaissances opérationnelles.

Du côté d’Ubisoft, Carl Dione, directeur du développement des activités en ligne, souligne « notre objectif est de trouver continuellement de nouveaux moyens pour fournir à nos joueurs des services de haute qualité. Agones rend plus flexible l’exécution des serveurs dédiés de jeux au sein des datacenters et donne à nos équipes plus de contrôle sur les ressources nécessaires. Cette collaboration a été rendue possible en combinant l’expertise de Google sur le cloud et le déploiement de Kubernetes avec notre forte connaissance des technologies liées aux jeux ».

Le projet Agone débute et une version alpha de la 0.1 est disponible en téléchargement sur GitHub.

Avec Queens, conteneurs et vGPU règnent sur OpenStack

La dernière livraison d’OpenStack apporte son lot de nouveautés. Queens continue ses efforts sur la technologie des conteneurs. Le monde des puces graphiques virtuelles est également intégré dans une optique de machine learning.

Après un cycle de 6 mois d’intenses efforts des membres de la communauté, OpenStack annonce la publication de la 17ème version de la plateforme cloud Open Source. Baptisée Queens, elle propose des innovations et des évolutions sur les différents modules du projet. Continuer à lire … « Avec Queens, conteneurs et vGPU règnent sur OpenStack »

Apple pousse iCloud dans les bras de Google Cloud

Un document de sécurité publié par Apple montre que la firme stocke les données du service iCloud sur le cloud de Google. Microsoft disparaît de la liste.

C’est la confirmation d’une rumeur. Apple passe par Cloud Platform de Google pour stocker les données de son service icCloud. Selon un document observé par CNBC, la firme de Cupertino a commencé à utiliser le cloud public de Google au cours des 10 derniers mois.

Depuis 2011, Apple s’appuie sur Azure de Microsoft et AWS pour héberger les données d’iCloud. Cependant en 2016, un article montre qu’Apple cherchait à réduire sa dépendance à l’égard d’Amazon Web Services et évoquait le projet de migration des données vers Cloud Platform de Google. Cette bascule aurait rapporté selon l’article entre 400 et 600 millions de dollars à la firme de Mountain View. Continuer à lire … « Apple pousse iCloud dans les bras de Google Cloud »

Quand Wallmart se bat avec Amazon à coup de cloud

La bataille dans le e-commerce est féroce. Amazon peut s’appuyer sur son offre de cloud computing. Son concurrent Wallmart se bat sur ce terrain via un gigantesque cloud privé. En attendant de devenir fournisseur ?

Le secteur de la distribution a été bouleversé par l’e-commerce. Amazon s’est taillé une part de roi dans ce domaine et son fondateur Jeff Bezos a eu la brillante idée de s’appuyer sur le cloud pour développer sa société. Au point d’en faire une activité dédiée via sa filiale AWS avec le succès que l’on connaît. Les concurrents issus de l’ancien monde (ceux disposant d’enseignes physiques), l’évolution vers l’e-commerce a pris plus de temps, mais ils n’ont pas baissé les bras. Continuer à lire … « Quand Wallmart se bat avec Amazon à coup de cloud »