Gemalto : un peu de cybersécurité, beaucoup de souveraineté

Le feuilleton du rachat de Gemalto a pris fin ce week-end avec la validation d’une offre de Thales et l’abandon d’Atos. Une opération créant un acteur important de la cybersécurité, mais aussi garantissant la souveraineté de la France dans ce domaine. Continuer à lire … « Gemalto : un peu de cybersécurité, beaucoup de souveraineté »