Le cryptojacking choix numéro 1 des cybercriminels

Le ransomware a été le gagne-pain des cybercriminels pendant les deux dernières années, mais une nouvelle martingale commence à l’éclipser dans l’arsenal des cybercriminels : le cryptojacking. Un code malveillant se charge d’utiliser les ressources des PC ou des serveurs à l’insu des utilisateurs pour générer de la monnaie virtuelle (Bitcoin, Monero, etc). Relativement simple et terriblement rémunérateur pour les pirates. Depuis la fin de l’année 2017 et l’emballement du prix du Bitcoin, la vague de cryptojacking a pris de l’ampleur. Continuer à lire … « Le cryptojacking choix numéro 1 des cybercriminels »

Le cryptojacking s’invite dans les systèmes industriels

Des chercheurs ont découvert un logiciel de minage de monnaie virtuelle chez un opérateur chargé de la distribution d’eau, basé en Europe. Il ‘agit du premier cas de cryptojacking touchant un système industriel.

Le phénomène de cryptojacking se déploie très vite. Sites web, serveurs Oracle, publicité sur YouTube, les mineurs de monnaies virtuelles se cachent vraiment partout. Ils viennent de faire leur apparition au sein des systèmes industriels. La société Radiflow a découvert un cryptomineur dans le réseau d’un opérateur de distribution d’eau en Europe. Le nom de la société a été gardé secret. Il s’agit de la première fois que ce type d’attaque impacte les ICS (Industrial Control System) ou les serveurs SCADA d’un opérateur d’importance vitale (ainsi qualifié en France). Continuer à lire … « Le cryptojacking s’invite dans les systèmes industriels »

Avec Wannamine, le cryptojacking réactive EternalBlue de la NSA

Après Wannacry, voici Wannamine, un malware utilisant l’outil de piratage EternalBlue développé par la NSA. Son objectif est de siphonner la puissance des processeurs pour miner de la monnaie virtuelle. Le cryptojacking est en passe de devenir le nouveau ransomware.

Un bon exploit ne meurt jamais. Après avoir semé la terreur en 2017, Wannacry ou plutôt l’outil de piratage qui est derrière, EternalBlue, refait surface à travers le malware Wannamine. Ce dernier provoque ce que l’on appelle du cryptojacking, c’est-à-dire qu’il a pour ambition d’infecter des ordinateurs et d’utiliser la puissance des CPU pour générer de la monnaie virtuelle. Continuer à lire … « Avec Wannamine, le cryptojacking réactive EternalBlue de la NSA »

Oracle et WiFi public : l’épidémie de crypto-minage s’étend

Les pirates ont trouvé une nouvelle poule aux œufs d’or : les crypto-monnaies. Pour cela, il faut utiliser les ressources des PC ou des serveurs. Site web, WiFi public ou serveurs d’application, rien n’échappe à l’appât du gain.

Plusieurs affaires montrent que le début 2018 sera marqué par la montée en puissance du minage caché de crypto-monnaies. L’alerte avait été donnée à la fin 2017 où certains utilisateurs avaient vu la performance de leur PC ralentir. En cause des malwares cachés sur les sites et capables de générer de la monnaie virtuelle (Bitcoin ou Monero) en utilisant les ressources des PC. Aujourd’hui, les pirates varient les plaisirs en s’attaquant à d’autres vecteurs. Continuer à lire … « Oracle et WiFi public : l’épidémie de crypto-minage s’étend »

CoinHive, le malware qui mine la sécurité des PC

Selon l’éditeur Check Point Software, les malwares capables de miner furtivement de la crypto-monnaie sont en pleine croissance. Parmi eux, CoinHive se distingue particulièrement. Continuer à lire … « CoinHive, le malware qui mine la sécurité des PC »