Kaspersky trouve refuge et transparence en Suisse

Boudé aux Etats-Unis et surveillé aux Pays-Bas, Kaspersky a décidé de migrer l’ensemble des données de ses clients au sein d’un « centre de transparence » en Suisse. Une étape dans la reconquête des clients.

Soupçonné de collusion avec les autorités russes, Kaspersky traverse une crise de confiance. Les Etats-Unis se sont prononcés pour l’exclusion des produits de l’éditeur russe de plusieurs administrations. Kaspersky a donné des gages de bonne volonté en proposant de publier le code source de son antivirus, mais sans convaincre les autorités américaines. L’Angleterre n’a pas tardé à suivre en écartant à son tour les mêmes solutions. Très récemment, les Pays-Bas ont émis des doutes et prévoit d’abandonner progressivement les produits Kapsersky. Continuer à lire … « Kaspersky trouve refuge et transparence en Suisse »

Android, Telegram, sites administratifs : le cryptojacking s’étend

Il ne se passe plus un jour sans découvrir l’étendue des dégâts des malwares ayant pour objectif de miner des monnaies virtuelles. Des milliers de sites gouvernementaux, des millions d’utilisateurs sur Android et même la messagerie sécurisée Telegram.

La propagation des malwares minant des crypto-monnaies est d’une rapidité quasi virale. En l’espace de quelques semaines, le phénomène a pris d’importantes proportions et touche un large spectre d’activités allant de YouTube au système de contrôle industriel. Le crypto-jacking a fait de nouvelles victimes. Continuer à lire … « Android, Telegram, sites administratifs : le cryptojacking s’étend »

Bad Rabbit, un ransomware aux airs de NotPetya

Plusieurs éditeurs de sécurité ont trouvé des liens forts entre la campagne du ransomware Bad Rabbit ciblant l’Ukraine et la Russie et l’offensive NotPetya en juin dernier.

Continuer à lire … « Bad Rabbit, un ransomware aux airs de NotPetya »

L’antivirus Kaspersky a-t-il permis aux pirates russes de voler la NSA ?

Selon la presse américaine, la NSA aurait été victime d’un vol des documents secret défense via le piratage de l’ordinateur personnel de l’employé d’un sous-traitant. Des espions russes se seraient appuyés sur l’antivirus Kaspersky.

Continuer à lire … « L’antivirus Kaspersky a-t-il permis aux pirates russes de voler la NSA ? »

Kaspersky bouté des magasins Best Buy

Le chemin de croix continue pour Kaspersky aux Etats-Unis. La chaîne de magasins, Best Buy, spécialisée dans les produits hight tech, a décidé d’arrêter de vendre les solutions de l’éditeur russe. Ce dernier a confirmé l’information en expliquant à nos confrères de The Register, « Kaspersky Lab et Best Buy ont suspendu leur relation, mais elle pourra être réévaluée à l’avenir ». Un ton très factuel.

Continuer à lire … « Kaspersky bouté des magasins Best Buy »