Facebook mise sur ses propres puces pour l’IA

Une offre d’emploi postée sur Facebook subodore que le réseau social constitue une équipe pour créer ses propres processeurs. Ces puces serviront notamment dans les solutions d’intelligence artificielle.

Des vents contraires souffleraient-ils sur les spécialistes des semi-conducteurs ? Après Apple et Google, Facebook envisage de se lancer dans l’aventure des processeurs. Selon Bloomberg, le réseau social a publié une annonce qui laisse peu de place au doute. La firme de Menlo Park recherche un ingénieur spécialisé dans les ASIC (circuit intégré) et les FPGA (puce reprogrammable). L’heureux ou heureuse élu doit être capable de gérer de bout en bout l’architecture et le design, les firmwares, les drivers des SoC/ASIC. Continuer à lire … « Facebook mise sur ses propres puces pour l’IA »

L’IA, un deus ex machina pour Facebook et Zuckerberg ?

Devant les élus américains, Mark Zuckerberg a certes fait acte de contrition sur l’affaire Cambridge Analytica, mais il a surtout promu l’intelligence artificielle pour résoudre les problèmes. Petit hic, la méthode et le calendrier n’ont pas été donnés.

Le fondateur et patron de Facebook avait bien préparé son audition devant la commission sénatoriale. Pendant 5 heures, Mark Zuckerberg a été passé au grill après le scandale Cambridge Analytica, une société anglaise, qui a réussi à siphonner plus de 87 millions de profils Facebook pour influencer la campagne électorale américaine. Lors de son grand oral, le jeune milliardaire a fait acte de contrition, mais repousse toute idée de régulation. « Je ne suis pas sûr que nous ayons besoin d’une loi », répond-il à la question de savoir s’il serait prêt à défendre une loi protégeant la vie privée des moins de 16 ans. Continuer à lire … « L’IA, un deus ex machina pour Facebook et Zuckerberg ? »