Un botnet inquiète l’Ukraine et la finale de la Ligue des Champions

Les chercheurs en sécurité de Cisco ont découvert un gigantesque botnet composé de 500 000 routeurs. L’objectif serait de mener une cyberattaque contre l’Ukraine avant la finale de la coupe d’Europe de football. La Russie est soupçonnée d’être derrière cette affaire.

La division de sécurité de Cisco, Talos a émis une alerte concernant la découverte d’un botnet de 500 000 routeurs essaimés dans 54 pays. Ils ont la particularité d’avoir été infectés par un malware nommé VPNFilter. Ce dernier est particulièrement complexe indique les chercheurs en sécurité de Cisco. « Le code de ce malware se recoupe avec des versions du malware BlackEnergy », souligne les spécialistes en se référant à la cyberattaque de décembre 2016 dont a été victime l’Ukraine. Continuer à lire … « Un botnet inquiète l’Ukraine et la finale de la Ligue des Champions »

Avec Wannamine, le cryptojacking réactive EternalBlue de la NSA

Après Wannacry, voici Wannamine, un malware utilisant l’outil de piratage EternalBlue développé par la NSA. Son objectif est de siphonner la puissance des processeurs pour miner de la monnaie virtuelle. Le cryptojacking est en passe de devenir le nouveau ransomware.

Un bon exploit ne meurt jamais. Après avoir semé la terreur en 2017, Wannacry ou plutôt l’outil de piratage qui est derrière, EternalBlue, refait surface à travers le malware Wannamine. Ce dernier provoque ce que l’on appelle du cryptojacking, c’est-à-dire qu’il a pour ambition d’infecter des ordinateurs et d’utiliser la puissance des CPU pour générer de la monnaie virtuelle. Continuer à lire … « Avec Wannamine, le cryptojacking réactive EternalBlue de la NSA »

Bad Rabbit, un ransomware aux airs de NotPetya

Plusieurs éditeurs de sécurité ont trouvé des liens forts entre la campagne du ransomware Bad Rabbit ciblant l’Ukraine et la Russie et l’offensive NotPetya en juin dernier.

Continuer à lire … « Bad Rabbit, un ransomware aux airs de NotPetya »